Document préparé dans le cadre de la recherche-action CSLSJ–UQAC « Élaboration et expérimentation d’outils d’accompagnement visant à fournir des conditions optimales à la pratique des dictées innovantes au primaire et au secondaire »
Responsables : Jacinthe Fortin et Carole Fisher

La pratique régulière des dictées « innovantes » (phrase dictée du jour et dictée 0 faute), avec appui sur la grammaire dite « nouvelle », fait progresser les élèves en orthographe grammaticale de manière sensible, notamment les élèves faibles au départ (Nadeau et Fisher, 2014 1 ). Ces formes de dictées ont en commun de fournir aux élèves l’occasion de réfléchir sur l’orthographe grammaticale, de mobiliser leurs connaissances et de pratiquer des raisonnements grammaticaux complets pour résoudre des problèmes orthographiques, le tout dans un climat d’ouverture et de coopération. La manière dont l’enseignant conduit l’activité est primordiale pour assurer l’efficacité de ces pratiques, mais une autre condition réside dans le choix des phrases. Déjà André Angoujard 2 (1994/2004) écrivait à propos de la dictée sans faute : « l’efficacité de cette activité dépend étroitement du choix du texte ainsi travaillé » (p. 78). Car il s’agit de cibler des difficultés réelles que les élèves rencontrent dans leurs écrits, mais en même temps des difficultés qu’ils peuvent résoudre ensemble.

Pas étonnant alors que les enseignants demandent souvent : « Quelles phrases choisir ? Où trouver des phrases adaptées? ». En fait, c’est l’enseignant dans sa classe, avec la connaissance qu’il a de son groupe, de l’enseignement donné, des contenus à travailler, et en tenant compte des occasions qui se présentent (un évènement, une lecture...) qui est le mieux placé pour créer ou adapter des phrases. Mais voilà qui est plus facile à dire qu’à faire, car nous avons tendance à privilégier un même modèle : une phrase déclarative, avec un sujet animé (nom ou pronom), un verbe d’action au présent, un complément de verbe prenant la forme d’un nom inanimé. Quant aux adjectifs, il s’agit le plus souvent d’adjectifs qualifiants courants (bleu, rouge, joli, fleuri, merveilleux...). C’est ce modèle que nous avons régulièrement observé parmi les phrases que des enseignants avaient données à leurs élèves au cours d’une précédente recherche (Nadeau et Fisher, 2014). Les élèves, par contre, s’expriment avec variété quand ils rédigent, et ce, dès le 2 e cycle : phrases négatives et interrogatives, verbes à différents temps, compléments de phrase, nombreuses coordinations (de GN, de GV, de phrases), expansion du nom sous forme de relatives, autres complexités.

C’est en constatant cette difficulté à proposer des phrases variées et adaptées qui favorisent la réflexion des élèves, parce qu’elles ciblent les obstacles qu’ils rencontrent, que nous avons eu l’idée de ce guide. Il s’agit d’un outil qui permet à l’enseignant d’avoir sous les yeux les diverses variables sur lesquelles il peut jouer pour varier ses phrases, en doser les difficultés et proposer des défis réalistes à ses élèves. Nous voulions ainsi répondre à un besoin exprimé par les enseignants, non pas en proposant des phrases toutes faites, mais en facilitant leur tâche pour choisir, composer ou adapter des phrases pour les fins de la pratique de la phrase dictée du jour ou de la dictée 0 faute.

Suite dans le fichier joint ...

Fichier: Guide Phrases

Contact | Mentions légales

Copyright © 2017 Scolagram - Tous droits réservés
Joomla! est un Logiciel Libre diffusé sous licence GNU General Public