chaine de référence

  • Former le jugement d’acceptabilité en recourant à l’analyse en sujet/prédicat

    Cette proposition est destinée à des élèves de 3e ou de 2e, qui ont déjà abordé l’expansion du nom au cours de leur scolarité mais n’ont pas eu l’occasion de réfléchir aux nuances sémantiques distinguant l’adjectif et la subordonnée relative. Dans une perspective de progression spiralaire, il s’agit d’attirer leur attention sur des choix qu’ils ont à effectuer en tant que locuteur pour anticiper sur une possible ambiguïté. C’est pourquoi le point de départ est une situation de communication fictive et l’aboutissement une réflexion sur les enchainements interphrastiques, qui peut être mise en relation avec des difficultés rencontrées par les élèves dans leurs écrits.

    L’analyse en sujet/ prédicat sera ainsi sollicitée

    • pour comprendre la différence entre la caractérisation d’un nom par un adjectif et par une proposition relative ;

    • pour poser un jugement d’acceptabilité sur des réécritures.

  • Une séance de lecture et d’étude de la langue s’appuyant sur l’analyse des prédicats par le professeur

    Cette proposition est destinée à des élèves de 5e ; elle articule une séance de lecture et une séance d’étude de la langue. Elle peut prendre place soit dans l'étude de l'oeuvre intégrale ou dans un groupement de textes sur plusieurs exploits des chevaliers. En lecture, une découverte progressive du texte est proposée. Elle s’appuie implicitement sur l’analyse en sujet-prédicat pour élucider le sens du texte en plusieurs étapes. Il s’agit à cette étape d’un savoir que le professeur mobilise pour lui-même afin d’aider les élèves dans la construction de l’interprétation. Le professeur propose aussi aux élèves une version du texte dans laquelle les verbes des prédicats principaux liés à Yvain sont en caractères gras, afin d'entrer dans l'analyse du texte en se centrant sur le chevalier. Ensuite, les élèves seront amenés à examiner d'autres verbes, liés aux deux animaux.

    La séance d’étude de la langue permet de revenir sur les relevés effectués pour mettre en évidence la caractéristique commune aux verbes de pensée, celle de pouvoir se construire avec un infinitif ou une subordonnée complément du verbe permettant d’accéder au discours intérieur du personnage.

Recherche

Contact | Mentions légales

Joomla

Copyright © 2018 Scolagram - Tous droits réservés
Joomla! est un Logiciel Libre diffusé sous licence GNU General Public

Connexion